1975: Dernière rénovation

Au début de 1975, Jean-Michèle Rouzière, directeur du théâtre du Palais-Royal, prend la direction des Variétés. C'est un magicien respectueux des traditions, quelques mois plus tard le théâtre sera redevenu tel qu'à la première de La Belle Hélène, plus beau peut-être...

Et voilà un bien curieux tour du destin. A travers deux siècles - 187 ans exactement - la Montansier, directrice du Palais-Royal en 1788 et des Variétés en 1807, vient tendre les deux mains à Jean-Michel Rouzière qui lui succède en même temps, dans les deux théâtres...

En septembre 1975, les murs de Paris affichent le nouveau spectacle L'Autre Valse de Françoise Dorin, qui en dépit d'une critique de presse mitigée remporte un vif succès et sera jouée plus de quatre cents fois. Paul Meurisse s'y taillait chaque soir un véritable triomphe.

En février 1977, Féfé de Broadway succédait à L'Autre Valse. Cette briltante comédie à couplets de Jean Poiret, avec une musique de Michel Emer et Pierre Porte, réunissait au milieu d'une nombreuse distribution Jacqueline Maillan, Michel Roux et Roger Carel.

Pour six mois, à partir d'avril 1978, les Variétés affichèrent sous le titre de Boulevard Feydeau, trois chefs-d'oeuvre en un acte de Georges Feydeau Feu la Mère de Madame, Mais n'te promène donc pas toute nue ! et On purge bébé ! mis en scène par Raymond Gérome, avec Danielle Darrieux, Bernard Blier, Raynmond Pellegrin, Jacqueline Gauthier et Louis Seigner.

En octobre 1978, la célèbre Cage aux folles de Jean Poiret s'installe aux Variétés avec Michel Serrault et Michel Roux, prolongeant l'énorme succès de ce spectacle, crée au Palais-Royal.

En février 1980, c'était Je veux voir Mioussov de Kataev et M. G. Sauvajon, avec Jean Lefèbvre, qui lui succède.

En octobre, les Variétés renouant avec la tradition du récital accueillent Marie-Paule Belle pour trois semaines de chansons. Enfin, le 3 novembre 1980, le rideau se lève sur la 10ème comédie de Françoise Dorin : l'Intoxe, avec Jeanne Moreau et Jacques Dufilho, dans une mise en scène de J.L. Cochet.

En janvier 1982, Jean-Michel Rouzière réalise l'un de ses rêves, il réussit à convaincre Michelle Morgan de jouer Chéri de Colette. Autour de la grande comédienne, il réunit une brillante distribution : Jean-Pierre Bouvier, Odette Laure, Jean Weber, dans de somptueux décors de Georges Wakhévitch.

Durant l'été 1982, pour une série limitée de représentations, on affiche Lorsque l'Enfant d'André Roussin, avec Guy Tréjan et Marthe Mercadier, exceptionnellement mis en scène par Jean-Michel Rouzière.

Le 14 janvier 1983 a lieu la première d'une nouvelle pièce de Françoise Dorin, L'Etiquette, avec Jean Piat, Jacques Fabbri, Micheline Luccioli, Claude Gensac, Jacques Dynam et Thierry Redler.

Pour les semaines de l'été 1984, les Variétés accueillent Jean Lefèbvre de retour cette fois dans un charmant vaudeville de Marc Camoletti, Le Bluffeur, avec Laurence Badie et Hélène Manesse.

Le 21 septembre 1984, l'un des grands événements du Théâtre Privé parisien fut la reprise du chef-d'œuvre d'Edouard Bourdet, Les Temps Difficiles, dans une mise en scène de Pierre Dux, avec Guy Tréjan, Judith Magre, Christiane Minazzoli, Jean-Pierre Cassel, Sonia Vollereaux et Stéphane Hillel. Pour cette reprise Georges Wakhévitch fit ses dernières esquisses de décors qui furent conçus par Michel Fresnay.

1985 fut l'année du centenaire de la naissance de Sacha Guitry. Pour célébrer celui qui fut l'un des auteurs privilégiés des Variétés, Jean-Michel Rouzière choisit de monterr N'Ecoutez pas, Mesdames! que le maître avait joué sur cette scène en 1952. Dans une mise en scène de Pierre Mondy, et un décor de Jacques Marillier, Pierre Dux, Micheline Boudet, Micheline Dax, Jacques François, Jackie Sardou et Jacques Jouanneau firent revivre avec bonheur cette étincelante comédie.

En Janvier 1986, Les Dégourdis de la 11ème Compagnie de Mouëzy-Eon et Daveillans, en juin L'Age en Question de Françoise Dorin, en septembre Le Tombeur de Robert Lamoureux.

En février 1987, création du grand succès de Ray Cooney C'est Encore Mieux l'Après-midi, adapté par Jean Poiret, avec Pierre Mondy et Jacques Villeret.
En juillet 1988, pour cent représentations, reprise du Saut du Lit de Ray Cooney et John Chapman adapté par Marcel Mithois.

En novembre 1988, Jean-Michel Rouzière était heureux de mettre à l'affiche de son théâtre un projet qui lui tenait à cœur, La Présidente, de Maurice Hennequin et Veber, adapté par Jean Poiret. Ce fut aussitôt un grand succès, son dernier, hélas.

En effet Jean-Michel Rouzière disparaissait brutalement le 14 février 1989, après treize années de superbes spectacles aux Variétés.

En décembre 1989 un nouveau Président Directeur Général succédait à Jean-Michel Rouzière à la tête des deux théâtres du Palais-Royal et des Variétés, M. Francis Lemonnier, tandis que la Présidente, avec de nouveaux protagonistes, poursuivait sa brillante carrière.

En octobre 1990, avec Trois Partout, adapté par Jean Poiret, Ray Cooney revenait pour la troisième fois aux Variétés, avec Michel Leeb en tête d'affiche.

Mais bientôt l'illustre théâtre de la Montansier allait connaître un nouveau destin. En effet, en 1991, le célèbre comédien Jean-Paul Belmondo faisait l'acquisition des Variétés et en prenait la direction. Après le beau succès de Trois Partout, le charmant chanteur Hervé Vilard donna durant quinze jours son récital de charme.

Le 31 janvier 1992, La Trilogie Marseillaise, qui fut créée sur ce plateau, adaptée et mise en scène par Jean-Luc Tardieu, revenait à l'affiche pour 5 mois de soleil et de rires, avec Jean-Pierre Darras dans le rôle de César. Septembre 1992, une production de Paul Ledermann, Thé à la Menthe ou t'es Citron, énorme triomphe du Café de la gare, tint l'affiche jusqu'en juin.

En septembre 1993, Jean-Paul Belmondo présente une création d'un auteur français contemporain : il met à l'affiche la comédie de Francis Veber au titre provoquant, Le Dîner de Cons et c'est un véritable triomphe. Jacques Villeret et Claude Brasseur, puis Michel Roux, réunissent en 700 représentations plus de 600.000 spectateurs qui rient de bon cœur aux démêlés de leur irrésistible tandem.

En 1996, reprise d'Oscar, le vaudeville de Claude Magnier qui fut créé en 1958 par Pierre Mondy, Jean-Paul Belmondo et Maria Pacôme. Roland Giraud, Francis Perrin et Maaïke Jansen leur succèdent dans une mise en scène de Pierre Mondy.

Octobre 1996, Jean-Paul Belmondo monte sur la scène des Variétés pour plus de 200 représentations triomphales de La Puce à l'Oreille, de Georges Feydeau, mise en scène de Bernard Murat.S'intercalera une reprises Œufs de L'Autruche, d'André Roussin, entre avril et juin 97, avec Gérard Hernandez et Yollande Folliot dans les rôles principaux.

Janvier 1998, Sacha Guitry est de retour aux Variétés. Pierre Arditi, Evelyne Bouix et Bernard Murat, en tête d'une brillante distribution, font triompher le maître près de 300 fois avec Le Mari, la Femme et l'Amant, une comédie ironique qui se joue du triangle amoureux.

L'été 1998 aura été marqué par la reprise d'une opérette de Willemetz, , Là-haut, faisant résonner les airs célèbres que Maurice Chevalier chanta en son temps.

En janvier 1999, Francis Huster et Cristiana Reali montent sur les planches des Variétés pour interpréter avec brio et émotion un succès mondial, Duo pour violon seul, dans une mise en scène de Bernard Murat.

Un nouveau millénaire s'ouvre avec une comédie irrésistible de Sacha Guitry, Le Nouveau Testament, où Jean-Pierre Marielle et Françoise Fabian ravissent tous les soirs le public parisien dans une nouvelle mise en scène de Bernard Murat, qui enchaîne en 2001 avec Joyeuses Pâques de Jean Poiret, avec Pierre Arditi et Barbara Schultz.

L'année 2002 démarre par le retour de Pierre Mondy à la mise en scène dans Panique au Plazza de Ray Cooney avec Martin Lamothe, suivi du spectacle de contes de Rufus, En tous cas, le concert de la chanteuse américaine Shivaree et en octobre la pièce d'un nouvel auteur qui n'a pas fini de faire parler de lui, Laurent Ruquier, dans La Presse est Unanime.

La rentrée 2003 commence tambours battants par Remue-Ménage, une comédie d' Alan Ayckbourn, mise en scène par Pierre Mondy, suivi du duo de choc Les Chevaliers du Fiel jusqu'en février 2004.

Dès le mois de mars 2004, c’est l’Histoire d’EXODUS en Comédie Musicale, une histoire d’amour, Le Sel et le Miel qui remplit la scène des Variétés.

Grand déménagement pour l'été 2004 avec un succès, le retour de la pièce Le Cartonet ses 650 représentations au compteur, avant le grand saut de la rentrée : Roland Giraud et Véronique Jannot enfin réunis dans Avis de tempête de Dany Laurent, mise en scène de Jean-luc-Moreau.

Pour les fêtes, le pianiste virtoise Roberto d'Olbia se produit les lundis de décembre 2004 sur la scène des variétés.