1946: L'autre valse

Avec la direction de MM. Denis et Marcel Maurey, le Théâtre des Variétés allait connaître en trente ans une centaine de spectacles, des succès prodigieux et de mémorables soirées. Il est impossible de citer tous les artistes comédiens, chanteurs, musiciens, danseurs, fantaisistes qui marquèrent cette longue et riche période. Il faut oublier les quelques échecs retentissants, les comédies éphémères qui donnent encore plus de relief aux nombreux triomphes.

Quelques titres marquent bien cette période d'après guerre : Et Vive la Liberté de Jean de Letraz (1947), Blum! Blum! Tra-la-la (1946), Clochemerle (1947), et la charmante fantaisie de Saint-Granier Pommes d'Amour (1948) sur une musique de Louiguy avec André Claveau et Irène de Trébert...

En 1950, avec les danseurs Térésa et Luisillo, puis avec le grand Maurice Chevalier, les Variétés inauguraient la formule du récital qui connut de très grands succès. Patachou et Jean Rigaux (1954),, Roger Pierre et Jean-Marc Thibault (1958), Les Frères Jacques (1959), Fernand Raynaud (du 26 février 1960 au 14 mars 1961, puis en 1966 et 1967), Raymond Devos (1964), Patachou (1972), Pierre Perret (1973), Thierry le Luron (1973), Barbara (1974) , Herbert Pagani (1974) et Jacques Martin (1975). Mais ces grands succès de music-hall ne peuvent faire oublier les grandes comédies que chacun garde encore en mémoire.

En 1953 c'est La Cuisine des Anges d'Albert Husson avec Jean Parèdes et
Palsambleu ! de Sacha Guitry avec Lana Marconi.

En 1954, Frère Jacques d'André Gillois avec Fernand Gravey et Gisèle Pascal.
En 1955 Charmante Soirée de Jacques Deval avec Michel Simon. Les Enfants d'Edouard de Marc-Gilbert Sauvajon avec Denise Grey et Pauline Carton (1956), Un Rossignol Chantait de Robert Lamoureux avec Dany Robin (1959).

Grâce à La Grosse Valse de Robert Dhéry avec Louis de Funès, les frères Maurey ont leur plus grand succès. La première eut lieu le 15 octobre 1962 et la dernière le 12 janvier 1964. Triomphe du rire, le fameux " air du douanier " fut aussi un grand succès du disque et cette comédie-vaudeville consacra définitivement le talent de Louis de Funès.

En attendant l'autre grand succès de Robert Dhéry La Plume de ma Tante (1965), Gisèle Pascal et Robert Lamoureux jouèrent avec bonheur une comédie de Jacques Deval Un Homme Comblé (1964).

En 1968 Fernandel s'installe aux Variétés pour cinq mois. En compagnie de son ami Rellys, il joue Freddy de Robert Thomas.

En 1969 c'est Jacques Fabbri et sa troupe parmi laquelle se trouve Théo Sarapo qui vient jouer Il était 2 Orphelines d'Eugène Mirea. Simone Valère et Jean Desailly donnent Un ami... imprévu de Robert Thomas d'après Agatha Christie.

Domino de Marcel Achard est repris en 1970 avec Danielle Darrieux et Robert Lamoureux ; Claude Dauphin joue Mort d'un Commis Voyageur d'Arthur Miller et c'est un nouveau grand succès de Robert Dhéry et Colette Brossey Vos Gueules, les Mouettes dont les couplets étaient de Francoise Dorin, les décors et les costumes d'André Levasseur, deux noms que l'on retrouvera cinq ans plus tard...

1972 est marquée par la reprise de la comédie familiale d'André Roussin Les Oeufs de l'Autruche et 1973 par la pièce de Marcel Aymé Les 4 Vérités.

En 1974 on joue Gospell pendant quelques jours, Comme La Neige en été la comédie musicale de Jacques Lanzmann avec Mouloudji et Catherine Sauvage qui remplace Régine au pied levé, pendant quelques semaines et A Letter for Queen Victoria pendant quelques heures...

Le Théâtre des Variétés est-il malade ? Sans doute. La salle, la scène, les loges, tout est dans un piteux état et lorsque Jacques Martin après trois mois de succès quitte la scène le 18 mai 1975, il sait qu'il vient de terminer un chapitre du roman des Variétés.

Quelques jours plus tard les marteaux-piqueurs et les équipes de tous les corps de métier remplacent les spectateurs. Non, le théâtre ne sera pas démoli - la façade est classée Monument Historique depuis 1937 - mais simplement un magicien est arrivé...